Petite ville en bord de mer et de frontière, Koh Kong est calme et peu touristique. On y trouve comme partout en Asie du Sud de superbes chambres d’hôtel pour trois fois rien, et heureusement car il n'y a aucun couchsurfing à des kilomètres à la ronde. Installés pour quelques jours, nous nous offrons le 9 janvier une excursion d'une journée sur l’île de Koh Kong.

Départ à 8h, nous sommes 6 touristes et 2 accompagnateurs Khmers. Deux heures et demi de bateau nous emmènent jusqu'à l'ïle déserte. Le moteur bricolé archaïquement fait un bruit d'enfer mais la vue est relaxante. Nous sortons par l'estuaire et croisons les villages flottants alentours. Nous apercevons bientôt l'ïle, ses petites montagnes boisées serties d'un cercle de sable clair. L'eau transparente aux reflets turquoises s'assortie au ciel sans nuage.

IMG_2183Arrivée vers la plage.

IMG_2187

Personne ne vit sur l’île, nous avons la plage de sable blanc pour nous tous seuls. Alors que nous quittons le sable humide pour aller poser nos affaires au sec, de drôles de couinements retentissent autour de nous. Nous nous demandons quelle bête peut bien faire ce bruit quand nous réalisons : le sable ! C'est le sable qui couine ! Voilà bien quelque chose à laquelle je ne m'attendais pas. Il faut que je vous le montre en vidéo:

 https://youtu.be/suzEltWK8-g

Vous excuserez la qualité pitoyable de la vidéo, littéralement prise sur le vif.

Le déjeuner n'étant pas servi avant une bonne heure, nos guides nous engagent à aller plonger. Masques et tubas sont à disposition pour jeter un œil sous la surface. C'est la première fois que Yannick et moi nous y essayons. Pour moi qui ai peur de l'eau (bah oui, quoi, ça noie !) c'est un grand pas à passer : mettre la tête dans l'eau et oser respirer, je vous assure que c'est quelque chose. Je marine depuis un quart d'heure dans l'eau tiède et suis à deux doigts de renoncer quand Yannick, qui a passé le cap en deux minutes, me demande si j'ai vu les poissons tropicaux. Les poissons ? Quels poissons ? Ma curiosité de biologiste surpassant ma peur, je jette un œil sous l'eau et là, oh miracle ! des dizaines de poissons, des dizaines d'espèces différentes, et du corail ! J'ai l'impression de me retrouver dans un des aquariums du Muséum de Nancy, tout aussi beau, tout aussi bleu, mais beaucoup plus grand. Moins coloré, certes, mais sachant qu'on est à 2 mètres du bord et à peine 1,50m de profondeur, je suis quand même impressionnée. Les poissons ne sont pas craintifs pour un sous, certains viennent carrément vous nager dans la main en posant les nageoires sur votre paume. Yannick doit s'y reprendre à trois fois pour me sortir de là et aller manger, tellement je suis scotchée aux récifs.
Cocotiers et autres pins nous offre un peu d'ombre pour le déjeuner. Après manger, j'ai tellement adoré la plongée qu'on y retourne pour une heure. Nous remontons dans le bateau les yeux remplis de belles images… et la peau copieusement brûlée par les UV, comme nous nous en rendrons compte en rentrant.

Deux autres heures de mer nous amènent à la partie visitable de la mangrove locale. Ces forêts marines dont les arbres poussent les pieds dans l'eau saumâtre sont très répandues sous les tropiques, mais c'est la première fois que nous en traversons une à pieds. C'est marée basse, l'idéal pour bien voir les racines enchevêtrées et quelques petits crabes qui se baladent sur le sol bourbeux.

IMG_2217La jolie mangrove, de loin...

IMG_2219... et de près!

Avec un parfait timing, nos accompagnateur nous ramène à Koh Kong ville à l'heure du couché de soleil et en empruntant l'autre rive de l'estuaire pour nous montrer le grand village de pécheurs sur pilotis voisin de la ville.

IMG_2239Le village de pêcheurs du coin.

IMG_2241Il y a carrément des rues dans le village flottant.

A part le fait que je ne peux plus toucher ma propre peau sans souffrir le martyre et que j'ai la marque de mon maillot de bain imprimée à vie sur le corps, c'était une fantastique journée.